Friday, October 10, 2008

Ecologia e o Nobel da Literatura 2008




Raga | J.M.G Le Clézio

http://www.renaud-bray.com


O Nobel da Literatura 2008 foi atribuído no dia dia 09 de Outubro ao escritor francês Jean-Marie Gustave Le Clézio um dos mestres da literatura contemporânea em língua francesa, cuja obra é considerada como uma crítica ferrenha à civilização urbana e ao Ocidente materialista.

Interessa aqui focar o seu empenhamento ecológico que está patente em alguns dos seus livros, tais como "Le petit garçon au pays des arbres", "Ourania" (2005) Raga (2006).



Raga | J.M.G Le Clézio

Ed Sextante (2008)

Já foi editado em língua portuguesa pela Sextante com tradução de Manuela Torres.

"Raga", nome nativo da antiga ilha de Pentecostes, nas Novas Hébridas (Vanuatu desde a independência, em 1980), quase dois mil quilómetros a leste da Austrália. 

"É sobre esta 'muralha de lava' que o livro nos faz planar, entrelaçando várias linhas narrativas, como as mulheres melanésias entrelaçam as folhas secas de pandano nas suas esteiras (objectos que hoje são tanto um símbolo de identidade cultural como moeda de troca)."

Bibliotecário de Babel

Poderão ler a notícia de Sophie Loubière sobre o livro Raga, um pouco mais abaixo.

L'écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio a reçu le 9 octobre le"Prix Nobel de Littérature 2008".

Mais, il est aussi un écolo! Alors, ici, on va parler de son engagement écologique qu'on peut lire dans ses livres:
"Le petit garçon au pays des arbres", "Ourania" (2005) Raga (2006).


Voilà l'article de Sophie Loubière, à propos de...

Raga. Approche du continent invisible


"On dit de l’Océanie qu’elle est le continent invisible. Invisible parce que les voyageurs qui s’y sont aventurés la première fois ne l’ont pas aperçue et, parce que aujourd’hui elle reste un lieu sans reconnaissance internationale, un passage, un territoire qui a fait rêver bien des explorateurs qui risquèrent leur vie pour l’atteindre et essayer d’en cartographier les contours.

J.M.G. Le Clézio n’avait pas imaginé que le mythe rejoignait la réalité : il découvre l’immensité de l’océan, les myriades d’îles, îlots, d’atolls. De ce continent fait de mer plus que de terre, il s’approche, découvrant archipels, valeurs émergées des profondeurs, récifs coralliens.

Dans ce récit où le réel et l’imaginaire s’entrelacent, où le poème affleure, J.M.G. Le Clézio nous invite à la découverte de la culture océanienne, au repérage au moyen des étoiles, à la méditation sur l’immensité de la mer, à l’amour des mères qui protègent leurs enfants de la tempête.

Voyage initiatique, approche de la beauté vers l’humanité, ce texte ouvre une réflexion et une critique de la mondialisation qui vient mettre en péril l’harmonie d’une civilisation précieuse mais fragile."


Torrinhas Verdes


12.10.2008


Creative Commons License

No comments: